Les tendances de l’immobilier à Marrakech et au Maroc au deuxième trimestre 2016

vente immobilier au maroc

Pour le moment les ventes immobilières semblent s’être immobilisées au Maroc, voilà le constat qui a été fait par de nombreux observateurs pour les sept premiers mois de l’année 2016. Selon une analyse de l’indice d’évolution des prix des logements dans les villes marocaines, cette reprise pourrait être effective. Même si l’été est une période pendant laquelle les locations augmentent, les ventes n’en diminuent pas pour autant, bien au contraire elles augmentent. De façon globale les prix se stabilisent quand on observe les différentes villes, et au mètre carré ces prix ont évolué depuis fin juillet. La tendance à la hausse est confirmée dans les plus grandes villes du territoire marocain comme Casablanca, Fès, Rabat ou encore Tanger. Par contre à Tanger on observe une baisse des prix. Le même constate peut être fait dans le secteur immobilier à Marrakech sur le lien suivant http://salonsinternationauximmobilier.blogspot.com/. Cette stabilité observée n’a pas empêché que la demande en logements locatifs soit toujours supérieure à la demande en appartements à vendre. Les villes d’Agadir et Cabo Négro affichent une hausse des locations surtout venant des Marocains résidant à l’étranger.

Au-delà de l’immobilier à Marrakech, essayons de détailler les phénomènes qui ont été observés dans les autres villes durant le mois de juillet 2016. Dans la ville de Fès, l’augmentation des prix de vente observée est la plus élevée du pays, le prix au mètre carré a augmenté d’environ 5,55% chaque mois. En juin 2016 le mètre carré de logement à Fès coutait environ 6 052 dirhams, en juillet il était de 6 388 dirhams. La plupart des quartiers de la ville ont suivi la même tendance. Prenons par exemple le cas du quartier Saada qui affichait un prix de vente de 5 032 dirhams en juillet 2016 alors que l’on y retrouvait le mètre carré à 4 498 dirhams un mois plutôt. Une augmentation de 2,11%. Au quartier Bensouda, le mètre carré se situait en juillet autour de 4 573 dirhams, soit une augmentation de 1,67%. Pendant ce temps au quartier Narjis, le mètre carré coutait environ 5 282 dirhams en juillet, soit une augmentation de 0,84% en comparaison au mois de juin 2016.

Dans la ville de Casablanca, on observe une hausse qui s’élève à environ 0,82% du prix par mètre carré. C’est une tendance bien différente de celle observée sur les biens immobiliers à Marrakech. En juillet 2016, on trouvait donc un mètre carré autour de 16 307 dirhams à Casablanca. Sidi Moumen est le quartier où on observe la plus grande augmentation de prix au mètre carré. Les appartements ont connu un prix de vente qui a augmenté d’environ 26,33% en comparaison aux prix en juin 2016. Les prix sont passés de 3 938 dirhams à 4 975 dirhams. Dans le quartier Hay Mohammedi, la hausse du mètre carré se chiffre à 6,41% pour aboutir à un prix approximatif de 10 117 dirhams. Des augmentations de prix qui montrent bien que le secteur de l’immobilier marocain est en pleine ébullition et que la reprise est bel et bien en marche.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *