Réservez un Riad et découvrez le musée Boucharouite à Marrakech

Riad Croix berbere luxe à Marrakech

La médina de la cité ocre abrite un lieu plein d’histoire et qui est dédié à l’art populaire, il s’agit du musée Boucharouite. Le musée Boucharouite est installé dans un ancien Riad Al Rimal à Marrakech. Le Riad portait préalablement le nom de « Dar Dellah » qui a été transformé en musée par Patrick Maillard. Après avoir vécu plusieurs années en Afrique pour son travail, Patrick Maillard décide de s’installer définitivement dans la ville de Marrakech et choisit de transformer son Riad qui date du 19e siècle en lieu d’exposition et d’expression pour l’art dont il est un véritable amoureux. On retrouvait tout d’abord des portraits de fer, sa Majesté le roi Mohammed V à la « Warhol », mais aussi de vieilles portes berbères. Aujourd’hui les pièces incontournables de ce musée sont les tapis boucharouites et Zindekh que Patrick Maillard avait trouvé dans des bazars de la ville.

Le tapis tissé à la façon « Boucharouite » était considéré comme le tapis dédié aux pauvres. Pourtant ces tapis n’ont rien à envier aux œuvres d’art. Ayant vu le jour dans les années 1960, en même temps que le prêt-à-porter, le tapis Boucharouite est tissé par les femmes berbères, qui se servent de bouts de tissus récupérés de vieux vêtements qui ne servent plus. Il est vrai que la matière première est basique et simple, mais le résultat n’en est pas moins surprenant. Le Boucharouite affiche des couleurs, des matériaux et des formes exceptionnelles, qui sont harmonisés par le seul pouvoir de l’instinct artistique des femmes qui les tissent. Ce sont généralement des femmes au foyer, qui travaillent en groupe afin d’occuper leurs journées dans la région du Haut Atlas. N’hésitez pas à découvrir ces tapis quand vous résiderez dans Riad alrimal Marrakech.

En travaillant ainsi ensemble, ces femmes ont un espace d’échange et c’est ainsi que les plus vieilles transmettent leurs valeurs et leur art aux plus jeunes. Selon Patrick Maillard, il n’y’a aucune relation entre les femmes berbères et les artistes contemporains de l’Occident, mais on observe que malgré la différence culturelle, ils se rejoignent dans l’expression artistique. Quant aux tapis Zindekh, ils sont fabriqués à partir de sacs de farine usés auxquels les tisseuses rajoutent des touches de couleur. En louant un Riad à Marrakech, vous pourrez payer 40 dirhams et découvrir ces pièces exceptionnelles entre 9h30 et 18h00 au musée Boucharouite.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *